Luttons contre l'Ambroisie: Les plants d'ambroisie doivent être éliminés/détruits avant la période de pollinisation.

Cliquer ici pour imprimer cette page
Agir Contre l'Ambroisie à Coublevie

 

La floraison de l'ambroisie et les émissions de pollens allergisants viennent de commencer.

Cette plante invasive est une mauvaise herbe annuelle qui prospère sur les sols nus ou remaniés après chantier, les parcelles agricoles, les délaissés, les bordures de voieries. Elle est très présente en Isère, particulièrement dans le nord et l'ouest du département.

L'ambroisie est surtout un problème de santé publique, en raison du caractère très allergisant de ses pollens émis sur les mois d'août et septembre ; elle nécessite une lutte coordonnée et permanente de l'ensemble des gestionnaires des territoires concernés.

Agir contre l'ambroisie guide au format pdf. 

Les modalités de la lutte obligatoire contre la présence et les effets de l'ambroisie sont fixées par l'arrêté préfectoral du 30 juillet 2019 et du plan d'actions départemental qui lui est annexé.

 

Les plants d'ambroisie doivent être éliminés/détruits avant la période de pollinisation. 

Chaque gestionnaire/exploitant de parcelle où prolifèrent les plants d'ambroisie est responsable de ces actions de lutte.

 

Le maire, via le réseau des référents ambroisie communaux ou intercommunaux qui s'est mis enplace depuis 2013, est chargé de mettre en demeure les gestionnaires des parcelles où de l'ambroisie est signalée, de se conformer aux dispositions de l'arrêté préfectoral.

Les signalements de présence d'ambroisie et les actions de lutte sont centralisés sur la plateforme régionale http://www.signalement-ambroisie.fr/

Le non-respect des dispositions de l'arrêté préfectoral est sanctionné par l'amende prévue pour les contraventions de la 4ème classe (décret du 26 avril 2017)

Le maire, en cas de défaillance des gestionnaires de ces parcelles, peut faire procéder à la destruction des plants d'ambroisie aux frais des intéressés, sur la base des dispositions des articles L 2212-1 et L 2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Des référents communaux sont mis en place.